Tech

Wedoogift dématérialise les chèques cadeaux : « Les CSE cherchent la simplicité et l’autonomie »

Par Agnès Redon | le | Logiciels

1,5 million d’utilisateurs et 7500 CSE clients. Wedoogift a renforcé sa position sur le marché des chèques cadeaux dématérialisés depuis la prise de participation majoritaire de Sodexo à son capital en septembre 2021. Dimitri Dugne, Directeur général adjoint de Wedoogift, explique les récentes évolutions dans les attentes des CSE.

Dimitri Dugne, Directeur général adjoint Wedoogift : enjeux des chèques cadeaux à l'ère du digital - © D.R.
Dimitri Dugne, Directeur général adjoint Wedoogift : enjeux des chèques cadeaux à l'ère du digital - © D.R.

Quelle est votre offre principale aux CSE ?

Avec Wedoogift, notre objectif était d'être le leader français du chèque cadeau dématérialisé, ce que nous sommes devenus grâce à une proposition de valeur différente des autres prestataires du marché. C’est notre produit phare.

Grâce à la dématérialisation, le CSE n’a plus de contrainte de :

  • stockage des chèques cadeaux,
  • d’envoi par courrier recommandé,
  • de problèmes de pertes ou de vols, etc.

Avec notre solution, un élu peut effectuer ses opérations de distribution de manière autonome. Quant au bénéficiaire, il reçoit une notification par e-mail pour lui indiquer qu’il vient de recevoir sa dotation de chèques cadeaux. Il a la possibilité de la dépenser - en ligne ou en magasin - dans plus de 2000 enseignes.

Le point qui nous a distingués sur le marché a été de changer le modèle économique mis en place. En effet, les CSE peuvent suivre en temps réel les niveaux de consommation sur la plateforme et nous re-créditons le montant des chèques cadeaux périmés non utilisés à la fin de l’année.

Notre modèle économique est basé sur une rémunération en tant qu’apporteur d’affaires auprès de nos enseignes partenaires. Ainsi, nous partageons les mêmes intérêts que les élus CSE : satisfaire leurs bénéficiaires en s’assurant de l’utilisation de leurs chèques cadeaux.

Pour répondre aux attentes des CSE, comment déclinez-vous vos offres  ?

Des chèques-cadeaux « responsables » permettant de favoriser des enseignes éthiques et françaises : une forte demande des CSE depuis la crise sanitaire pour soutenir l'économie française

Depuis quelques années, nous diversifions nos services et nos produits :

  • Les chèques cadeaux liés aux événements Urssaf, à savoir le Noël adulte et enfants, les naissances, les mariages ou PACS, la rentrée scolaire, etc ;
  • Les chèques culture pour offrir le meilleur de la culture à vos bénéficiaires (librairies, loisirs, sorties, musique, high tech, etc.) ;
  • Des chèques cadeaux « responsables » qui permettent de favoriser des enseignes éthiques et françaises. Il s’agit d’une forte demande des CSE depuis la crise sanitaire pour soutenir l'économie française ;
  • Notre espace de réduction (Les Bons Plans) pour augmenter le pouvoir d’achat des bénéficiaires ;
  • Un site de communication pour donner de la visibilité aux actions des CSE et des logiciels de gestion et comptabilité.

Grâce à notre rapprochement avec Sodexo, les salariés qui ne sont pas à l’aise avec les chèques cadeaux dématérialisés peuvent opter pour la version papier.

Quelles sont, selon vous, les attentes des CSE ?

De notre prisme, les CSE vont chercher des partenaires fiables et réactifs

De notre prisme, les CSE vont chercher des partenaires fiables et réactifs. En effet, dans une petite entreprise, la gestion d’un CSE n’est pas le métier de l'élu. Malgré les heures de délégation, il leur est difficile de trouver du temps. C’est notre rôle, en tant que partenaire, de les accompagner dans les enjeux de la digitalisation.

Par ailleurs, les CSE souhaitent offrir une solution adaptée aux besoins et nouveaux modes de consommation de leurs bénéficiaires. Ainsi, ils sont nombreux à nous demander une offre modulable et personnalisable afin de respecter les attentes de leurs bénéficiaires.

Quelles sont les transformations de leurs besoins ?

Avant le passage des CE aux CSE, beaucoup assuraient la gestion d’une offre pléthorique. C’est un peu moins le cas désormais

La crise sanitaire a beaucoup contribué à la digitalisation des usages sur toutes les prestations.

Avant le passage des CE aux CSE, beaucoup assuraient la gestion d’une offre pléthorique. C’est un peu moins le cas désormais. En fusionnant les instances de représentation du personnel, on assiste également à une réallocation des prestations. Au lieu de proposer une grande diversité de prestations, il y a une tendance à la rationalisation en basculant les budgets sur les prestations les plus demandées (augmentation des dotations cadeaux, culture ou vacances à l’instar des organisations de voyages, colonies ou autre…).

Les besoins diffèrent-ils en fonction de la taille des CSE ?

Tout à fait. Les prestations ne sont pas les mêmes car les budgets ne permettent pas la même flexibilité ou diversité.

Les gros CSE ayant un budget important peuvent recourir aux salariés de permanence et peuvent ainsi déléguer la gestion des œuvres sociales ou de leur comptabilité. Les petits CSE ont moins de temps à y consacrer.

Par exemple, il est plus rare que les petits CSE utilisent le Chèque emploi service universel (Cesu) alors que son usage est bien plus répandu dans les entreprises de plus de 1000 salariés.

Tout l’enjeu est donc de pouvoir proposer une offre modulable et de fournir uniquement les outils nécessaires au bon déroulement des prestations, ni plus ni moins. Les CSE sont en recherche de simplicité et d’autonomie sur leurs outils.

Transférer cet article à un(e) ami(e)