Fonctionnement

Clément Peytavin, Solutions CSE : « Les CSE cherchent surtout la nouveauté dans nos salons pros »

Par Agnès Redon | le | Info-consult

Le salon Solutions CSE (ex-SalonsCE & FranceCE) est un espace de rencontre entre les représentants du personnel qui se déroule du 22 au 24 mars 2022 à Paris. L’occasion de s’informer avec 350 exposants sur l’offre nationale CSE. Observateur privilégié de l'évolution des attentes des CSE, Clément Peytavin, directeur communication et marketing de Solutions CSE, évoque les transformations en cours.

Salon Solutions CSE : Clément Peytavin, directeur communication et marketing de l'événement - © D.R.
Salon Solutions CSE : Clément Peytavin, directeur communication et marketing de l'événement - © D.R.

Pouvez-vous présenter l’activité de Solutions CSE ?

Il est important pour nous d'être présents en régions car les élus de CSE manquent de temps, particulièrement aujourd’hui

Nous organisons, depuis plus de 30 ans, les salons des CSE qui permettent aux élus de CSE et aux fournisseurs spécialisés de se rencontrer dans un cadre convivial. Sur chacun de nos salons, l’ensemble des secteurs d’activité ainsi que l’offre locale et régionale sont représentés.

Sur chaque salon, nous proposons un programme de conférences complet et gratuit sur des thématiques basiques, d’actualité mais aussi des sujets plus experts.

A l’exception de cette période de crise sanitaire, nous organisons une cinquantaine de salons dans toutes les grandes villes de France, répartis sur 2 semestres. En temps normal à Paris, nous avons 350 exposants et nous recevons environ 5000 visiteurs, ce qui devrait être un peu plus réduit cette année avec la pandémie. 

Il est important pour nous d'être présents en régions car les élus de CSE manquent de temps, particulièrement aujourd’hui. Il leur faut donc des événements dédiés au plus près de chez eux. 

Quelles attentes constatez-vous chez les CSE ? 

Nous constatons que les recherches des élus concernent principalement les activités sociales et culturelles

Quand les visiteurs viennent dans nos salons, ils cherchent surtout de la nouveauté, pour visualiser les nouvelles tendances de cadeaux, de voyages et tous les autres avantages salariés.

Nous constatons que leurs recherches concernent principalement les activités sociales et culturelles, ce qui est certainement la partie la plus agréable. Mais grâce aux conférences qui ont lieu dans nos salons, les élus aiment aussi s’informer sur l’exercice de leur mandat et la gestion du CSE, avec l’aide des experts et des formateurs.

S’agissant des conférences, quels sont les sujets qui intéressent le plus les élus ?

Les élus les plus expérimentés souhaitent s’informer sur les sujets d’actualité, sur les nouvelles missions, par exemple la loi climat qui modifie les attributions consultatives du CSE

Les nouveaux élus qui découvrent leurs missions recherchent des informations sur les points clés du fonctionnement, le budget ou les ASC.

Les plus expérimentés souhaitent s’informer sur les sujets d’actualité, sur les nouvelles missions, par exemple la loi climat qui modifie les attributions consultatives du CSE. Des experts, notamment en provenance de l’Urssaf, interviennent lors de ces conférences.

En 2022, nous entrons dans une phase de renouvellement de représentants du personnel. Quelles sont les difficultés que vous observez ?

Même si la majorité des élections se sont concentrées en 2019, nous savons que les élections seront très nombreuses en 2022 et 2023

Même si la majorité des élections se sont concentrées en 2019, nous savons que les élections seront très nombreuses en 2022 et 2023. De plus, les élus de CSE manquent de temps et ont été énormément sollicités par la direction lors de la crise sanitaire.

A cela s’ajoutent des changements dans leurs missions :

  • La disparition du CHSCT au profit de la CSSCT, qui n’est pas une instance à part entière. C’est un point qui est très souvent évoqué ;
  • La centralisation des CSE qui a engendré une baisse du nombre d'élus et de facto du nombre d’heures de délégation. Le manque de temps était déjà une problématique à la période des CE et ce point semble s'être aggravé.

En revanche, nous n’entendons peu de critiques sur le budget alloué aux instances.

Cette baisse du nombre d'élus présage-t-elle un désengagement ?

La crise sanitaire et le télétravail ont pu décourager certains élus

Je ne le crois pas et il me semble un peu trop tôt pour savoir s’il y aura un désengagement. Je sais que c’est la crainte de nombreux syndicats mais ce sujet était déjà fortement discuté avant la transformation des CE. En fait, les CSE ont même engendré un rajeunissement des élus.

Cependant, la crise sanitaire et le télétravail ont pu en décourager certains. De la même manière, le non-renouvellement des mandats fait l’objet de critiques mais je ne suis pas convaincu que ce soit un vrai problème.

Inscription aux salons Solutions CSE

Transférer cet article à un(e) ami(e)