Fonctionnement

Alain Risbourg, Karbon Ethic: "La sensibilisation ludique aux enjeux environnementaux est efficace"

Par Agnès Redon | Le | Prérogatives

S’agissant des enjeux environnementaux, les représentants du personnel ont besoin d'être mieux formés. C’est le constat d’Alain Risbourg, consultant et expert de l’association Karbon Ethic. Il accompagne les CSE dans leurs nouvelles attributions liées à l’environnement. Comment les élus peuvent-ils se saisir de ces sujets ?

Alain Risbourg, Karbon Ethic - © D.R.
Alain Risbourg, Karbon Ethic - © D.R.

Comment sensibiliser les élus aux enjeux environnementaux ?

Avec les jeux et l’interaction, les émotions peuvent s’exprimer, contrairement à un enseignement descendant et pyramidal. Ainsi, à l’aide de jeux de cartes ou de jeux vidéo, nous réalisons des ateliers de sensibilisation

L’environnement est un sujet anxiogène et c’est pourquoi, il nous semble pertinent de sensibiliser les élus de manière ludique. Avec les jeux et l’interaction, les émotions peuvent s’exprimer, contrairement à un enseignement descendant et pyramidal.

Ainsi, à l’aide de jeux de cartes ou de jeux vidéo, nous réalisons des ateliers de sensibilisation aux enjeux climatiques, aux enjeux énergétiques et nous outillons les élus de CSE sur les enjeux des bilans carbone.

Afin de mutualiser les bonnes pratiques, notre association regroupe des experts et leur approche dépend de la taille d’une entreprise. En effet, nous nous adressons à des structures de toute taille, des TPE aux PME.

Les actions de sensibilisation, de formation, l’accès aux outils et de mise en place de plan de transition dépendent bien entendu de la taille des CSE que nous accompagnons et sont adaptées en conséquence. Nous faisons donc une proposition personnalisée aux CSE qui souhaitent monter en compétence sur ces sujets.

Plus précisément, sur quels domaines les élus de CSE ont-ils besoin d'être formés ?

Apprendre à lire un bilan carbone et ses aspects comptables permet de mesurer les impacts environnementaux

Nous avons observé que les enjeux environnementaux sont souvent évoqués mais ils ne sont pas toujours bien maîtrisés.

Pour mener à bien leurs missions, les élus ont besoin d'être formés sur ces domaines :

L'évaluation des avancées de l’entreprise de façon objective 

Divers angles peuvent être pris en compte : 

  • Les enjeux climatiques et énergétiques ;
  • La préservation des ressources ;
  • La règlementation et les nouvelles attributions des CSE ;
  • Les engagements de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC).

La lecture et l’analyse d’un bilan carbone et ses aspects comptables

Il s’agit de faire le lien entre les enjeux climatiques et le bilan carbone pour mesurer les impacts environnementaux ;

La préparation à un dialogue social efficace et pertinent sur ces enjeux

Ils ont des incidences directes sur la GPEC.

Quels sont les outils de formation que vous mettez à disposition des élus de CSE ?

Les trois consultations obligatoires du CSE intègrent désormais les conséquences environnementales de l’activité de l’entreprise

Qu’ils soient titulaires ou suppléants, les membres du CSE ont droit à cette formation pour les préparer à exercer leur mandat. La loi Climat et Résilience a pour ambition de faire entrer l’environnement dans les informations consultations récurrentes du CSE.

C’est intéressant : les trois consultations obligatoires du CSE, relatives à la situation économique et financière, la politique sociale et les orientations stratégiques, intègrent désormais les conséquences environnementales de l’activité de l’entreprise. 

Même si certaines entreprises ont opéré des changements dans le sens du respect de l’environnement, il est difficile pour les élus d’agir sans connaissance et sans formation sur ces enjeux.

Les outils que nous développons pour se former comprennent notamment :

  • Des modules e-learning pour comprendre les enjeux de ressources planétaire ;
  • Des calculateurs d’impact carbone. Cela permet de questionner l’entreprise sur sa responsabilité environnementale et sur son plan d’action.

La formation des élus CSE

Le Code du Travail prévoit 2 types de formation pour les membres du CSE :

• La formation économique (article L2315-63 du Code du Travail) pour les titulaires du CSE. Elle se représente 5 jours par mandat, renouvelable tous les 4 ans (article L2315-17 du Code du Travail).
- La demande est écrite 1 mois avant le stage ;
- Le temps passé rémunéré par l’entreprise est considéré comme temps de travail.
- Le stage est payé par le budget de fonctionnement. Il peut notamment porter sur les conséquences environnementales de l’activité des entreprises.

• La formation économique, sociale et environnementale ou syndicale (article L2145-5 du Code du Travail).
- La durée totale des congés de formation économique, sociale et environnementale ou syndicale pris dans l’année par un salarié ne peut excéder 12 jours ;
- Conformément à l’article L2145-10 du Code du Travail, la durée du congé est assimilée à du travail effectif et ne peut être imputée sur les congés payés. Ainsi, la rémunération du salarié est complètement maintenue (article L2145-6 du Code du Travail).

Transférer cet article à un(e) ami(e)