Fonctionnement

Élections CSE: le Direccte ne peut pas fixer la proportion de femmes et d'hommes dans chaque collège

Par Agnès Redon | Le | Élections

Dans le cadre de la préparation des élections aux CSE, la décision du Direccte (devenu Dreets depuis le 01/04/2021) procédant à la répartition des salariés dans les collèges électoraux n’a pas à préciser la répartition des hommes et des femmes dans chaque collège.

C’est ce que précise la Cour de cassation dans un arrêt du 29/09/2021 publié sur son site.

Cass. soc., 29/09/2021, n° 20-60.246 - © DR.
Cass. soc., 29/09/2021, n° 20-60.246 - © DR.

En fonction des effectifs connus lors de la négociation du protocole préélectoral, la proportion de femmes et d’hommes composant chaque collège électoral doit figurer. Sinon, elle est fixée par l’employeur, sous le contrôle des organisations syndicales, en fonction de la composition du corps électoral.

Dans cette affaire, 19/12/2018, le Direccte est saisi d’une demande de répartition du personnel dans les collèges électoraux ainsi que de la répartition des sièges entre les différentes catégories de personnel, pour les élections au CSE le 18/09/2019.

Le Direccte procède à ladite répartition le 15/11/2019. Or le Tribunal juge que la décision du Direccte, procédant à la répartition des salariés dans les collèges électoraux, n’a pas à préciser la répartition des hommes et des femmes dans chaque collège.Le syndicat forme un pourvoi en cassation, estimant que lorsque le Direccte est saisi d’une demande de répartition du personnel dans les collèges électoraux et la répartition des sièges entre les différentes catégories de personnel, il lui appartient également de fixer la proportion de femmes et d’hommes composant chaque collège électoral par catégorie.

La Cour de cassation confirme le jugement. Elle rappelle l’article L.2314-13 du Code du Travail, selon lequel la répartition des sièges entre les différentes catégories de personnel et la répartition du personnel dans les collèges électoraux font l’objet d’un accord entre l’employeur et les organisations syndicales.

Cet accord mentionne la proportion des femmes et des hommes composant chaque collège électoral. La Cour constate que le Direccte a fixé la proportion des femmes et des hommes composant chaque collège.Dans un arrêt du 29/09/2021, elle juge que la proportion des femmes et des hommes composant chaque collège électoral doit figurer dans le protocole préélectoral en fonction des effectifs connus lors de la négociation du protocole.

À défaut, elle est fixée par l’employeur en fonction de la composition du corps électoral existant au moment de l’établissement de la liste électorale, sous le contrôle des organisations syndicales. Cette proportion ne peut donc pas être fixée par le Direccte.

Éclairage

Transférer cet article à un(e) ami(e)